Historique

1953… Les pionniers

C’est aux environs des années 1953, qu’un groupe de sportifs aixois, Messieurs Bertin, Longhi, Turrel et Perron, las de faire des vagues à la surface du lac du Bourget, décident de porter leurs activités à l’intérieur même  du lac.

La pince articulée de 1954.

Tout commence en février 1954…
Jean Longhi et Jean Bertin mettant à profit l’exceptionnel abaissement du niveau du lac décident d’aller examiner depuis la surface la cité lacustre du Saut de la Pucelle.

Dans leur barque, ce qu’ils voient à l’aide de leur masque les émerveillent. A quelques mètres sous le surface, à travers une eau extraordinairement limpide, ils distinguent les rangées de pilotis, les fragments de poterie, un monde presque irréel qui enflamme leur imagination. Ils ont une folle envie de récupérer quelques uns de ces vestiges. Mais comment, plonger est impossible, l’eau est glaciale.

Des objets de la cité lacustre.

Le problème est vite résolu, il faut fabriquer un outil adapté. Le 23 février, une pince articulée, construite entre temps est mise en action.

Et c’est  la pêche miraculeuse. La méthode de fouille n’est pas très rigoureuse, mais ils vont ainsi remonter une quantité de débris en tous genres, dont une couronne et une plaque perforée en terre cuite, ainsi que de belles poteries.

Les plongées s’effectuant à partir de barque, il est envisagé la construction d’un radeau à moteur. De récupération en bricolage, le projet initié depuis janvier 1955, est mis à l’eau le 10 Juillet 1955. Entre temps Henri Fontana a rejoint l’équipe.

Le radeau à moteur mis à l’eau le 10 Juillet 1955.

Le mois de Juillet 1955 voit aussi l’apparition du compresseur et du respirateur fabriqués par Jean Bertin. Le premier essai est réalisé le 14 juillet 1955.

Le respirateur Jean Bertin et le compresseur.

1957… Naissance de l’association

Le scaphandre autonome.

Le 28 Juillet 1957, Bertin et Longhi font le premier essai du scaphandre autonome dans la baie de Mémart. Le détendeur est un Cousteau, le bloc provient des Ets Laurent à Lyon. Le 25 août 1957, un essai est effectué jusqu’à 35 m. Le gros problème reste le gonflage du bloc, chaque lundi un volontaire l’emporte en « mobylette » à Annecy chez Bokanovsky et retourne le chercher le vendredi. Tout ces efforts pour profiter de 125 bar et de pouvoir effectuer une plongée de 45 mn sur les cités lacustres.

 

 

Le premier local.

Le 10 mai 1957, Fontana, Bailly, Pernoud, Ouchakoff, Longhi et Bertin décident de fonder une association, qui s’appellera Groupe Aixois de Sauvetage et de Recherches Lacustres. Les statuts sont établis le 3 août 1957. L’association est effectivement créée le 15 avril 1958.
L’appellation Groupe de Sauvetage s’est imposée car à l’époque les services publics ne possédaient pas encore de plongeurs, et l’association intervenait régulièrement pour des sauvetages, recherches et travaux divers.
D’abord installé à Aix les Bains, le club devait déménager à Chambéry en 1960. De 15 membres en 1958, le groupe s’étoffa à 32 en 1960 pour atteindre 50 en 1966, il s’établit aux environs de 140 – 150 à ce jour.

Record mondial de plongée.

Pendant  que l’activité d’archéologie lacustre se poursuivait sous la houlette de Henri Fontana, Jean Bertin et Jacques Ouchakoff se préparaient à battre un record mondial de plongée.
Ce record tombait le 19 janvier 1964, les deux plongeurs perçaient la surface de la piscine d’Aix les Bains après 32h en immersion, dépassant ainsi d’une heure le précédent record  dont était détenteur Louis Lourmais depuis le 19 octobre 1963.